La malédiction d'Albasgaal

Les épreuves du donjon de Haeralphos

Vous empruntez donc le sentier, rien ne semble avoir changé mise à part une légère sensation de malaise qui s’accentue jusqu’à atteindre son paroxysme lorsque le sentier dallé se termine, vous sentez une main posée sur votre épaule et donc vous retournez brusquement par réflexe, l’arche, le sentier dallé et le soleil ont disparu Vous vous retournez à nouveau, c’est toute la forêt devant qui à disparue pour laisser place à une immense plaine grisâtre. Viennent alors diverses sensations tel que celle de chuter indéfiniment ou encore celle d’une main osseuse qui se pose délicatement sur votre coup puis qui resserre….. tout doucement, vous commencez alors à suffoquer la panique s’empare de vous, des images résumant votre entière vie défilent à vos yeux précédant celles où vous imaginez votre futur ce que vous auriez pu être …. Puis plus rien, le vide absolu, aucuns de vos sens n’est fonctionnel et après une durée qui vous semble indéfiniment longue, une question vous vient à l’esprit, elle occupe toutes vos pensées après plusieurs minutes, heures, jours, mois vous n’en avez aucune idée, vous tentez alors de la prononcer à voix haute mais rien, vous n’entendez pas ce que vous dites, vous ne savez même pas s’il vous reste une enveloppe matérielle ou ectoplasmique, vous n’avez plus rien. Cette question résonne dans vos esprit, la seule chose qu’il vous reste, cette question dont laquelle vous êtes apeurés de découvrir la réponse qui est : est ça la mort ? Est ça ? le vide qui se tient devant, autour et même en moi?
Le temps vous semble abstrait, et vous remarquez à un moment, que votre subconscient veut vous montrer quelque chose, une image, un symbole. Un symbole extrêmement complexe, vous n’en avez jamais vu de tel, mais malgré sa complexité il vous semble simple, familier même. Comme s’il était gravé en vous depuis le début de votre existence, il vous semble aussi connaître son sens, mais vous ne pouvez le déterminer pour le moment, votre esprit s’embrouille de plus en plus, vos souvenirs se mélangent sous vos yeux mais le symbole lui, persiste, il reste intact alors que votre esprit lui même commence à se déformer. Puis il devient de plus en plus important, imposant, il commence à se graver dans votre âme, doucement, comme si vous enlevait une partie de votre âme correspondant au motif exact du symbole, pour ensuite la combler de métal en fusion, vous brûlant tout les alentours pour ensuite refroidir et la douleur s’atténue alors mais le poids de ce symbole reste tout de même présent, beaucoup trop lourd au début mais au fur et à mesure vous arrivez à vous en accoutumer comme l’obscurité qui vous entoure. L’obscurité ? Vous vous rendez alors compte que vous avez retrouvé votre enveloppe matérielle, ou ectoplasmique, vous apercevez vos compagnons et une joie énorme monte en vous, vous avez retrouvé la réalité, mais le poids de ce symbole si mystérieux vous est encore trop lourd et vous tombez donc à genoux, suffocant, votre âme entière souffre il vous faut donc récupérer. Quelques minutes plus tard vos yeux sont complètement accoutumés à l’obscurité et vous retrouvez vos esprits. Vous êtes à présent libre de choisir vos actions.
Un autre chemin se trouve alors devant vous, constitué de très grandes pierres où dessus vous y apercevez des symboles qui vous rappellent étrangement Le symbole.

-————————————————————————————————————————————————————————

Après un voyage jusqu’au donjon de Haeralphos. Ils entrent dans la forêt. Plus que malsaine ils tombent sur une énorme porte remplit de symboles. Qui leur bloque l’entrée. Matisse passe à travers avec sa capacité de fantôme pour l’ouvrir de l’intérieur. Trois chemins se présentent devant eux.

Ils empruntent le chemin du bas, mais tombent sur un labyrinthe et décide de faire demi-tour. À l’entrée, ils prennent le chemin du haut. Des kobolds leur saute dessus à peine avait’ils posèrent les pieds dans la pièce. Après que ces compagnons en ont tué cinq. Adrarion décide de mettre ko le dernier et de le jeter dehors.

Dans cette pièce une énigme. Avec des pièces de trente centimètres et des dalles. Adrarion résout l’énigme un tout petit peu d’aide de Eärën. Une salle secrète apparaît petit de deux mètres sur deux la seule chose dans cette pièce est la dalle au sol. Après être monté dessus et que rien n’eut effet ils repartent. De retour devant la grande porte, ils vont tout droit. Une petite surprise les attendait. Un énorme sanglier garou leur barre le chemin. Le combat se déroule sans problème Adrarion fait fuir le monstre et ils peuvent continuer leur route.

Une fois rentrée dans la salle ils se rendent compte que c’est encore une énième. Il y a des symboles sur tous les murs. Tous non, car une partie est cassée, mais matisse avec ses capacités de barde arrive a déchiffré ce que est marqué sur le mur. Il y a trois bloque posé en triangle sont posé et impossible a bougé. En face trois autres alignées, mobile avec de grandes tiges de métal à l’intérieur. Adrarion après mûre réflexion trouve encore la solution. Une nouvelle pièce secrète apparaît exactement la même que dans l’autre pièce.
Il ne reste plus que le chemin du bas. Adrarion prend la tête du groupe pour les mené jusqu’à une salle ou un champion squeletté. Une fois le squelette réduit en confetti.

Dans la dernière salle, une énigme gravée sur le mur apparaît. Adrarion comme toujours plus en avance quand il s’agit d’utiliser son cerveau résout l’énigme. Une dernière pièce secrète s’ouvre. Trois dalles ils sont trois pourquoi ne pas tenté l’expérience. Ils sont alors téléportés dans une salle gigantesque. Un mage assis sur son fauteuil leur explique que s’ils veulent en savoir plus sur la malédiction. Après avoir terrassé un énorme monstre d’où le fantôme ne prit pas vraiment de risque. Le mage sadique invoque une tarentule géante. Le combat fut extrêmement ardu, mais les deux guerriers gagne et sont récompensé le mage leur explique que la malédiction ne peut être enlevé. Mais qu’un nouveau teste nous attendrait à Alzaravorth. Puis le mage disparaît en riant.

Comments

AkirAphenom

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.